Sélectionner la page

Le Musée Lorrain organise du 18 juin au 31 décembre 2016 une grande exposition qui raconte les gouvernances de la LORRAINE de 1477 à 1790, la rattachant il y a 250 ans au royaume de France.

il y a 250 ans…histoire de la lorraine depuis les chambres d'hôtes du clos des pommes

Mort de Stanislas.
Les duchés de Lorraine et de Bar deviennent français.
Ce sont quatre siècles d’histoire qui se sont écrites entre la France et la Lorraine.
L’issue de la bataille de NANCY (1477) place la LORRAINE au cœur de l’Europe mais la rend vulnérable entre le royaume de France à l’ouest et le Saint Empire romain germanique à l’est.
Au sud, la Franche-Comté, au nord les Pays-Bas espagnols.

LES DUCHÉS DE LORRAINE ET DE BAR 1477-1572

Au XVème siècle, le territoire lorrain est convoité par le roi de France et le duc de Bourgogne.
René II laisse le duc de Bourgogne installer des garnisons à différentes places ; mais les ambitions territoriales de Charles le Téméraire sont trop fortes et la bataille de NANCY est inéluctable.
La victoire de René II pause son autorité. En 1480, il reçoit le duché de Bar et affirme donc sa souveraineté jusqu’à sa mort en 1508.

UNE LORRAINE FRANÇAISE 1552-1648

Alors que Chrétienne de Danemark, nièce de Charles Quint règne au nom de son jeune fils le duc Charles III, le roi Henri II pousse ses pions à l’est. « la chevauchée d’Austrasie » en mars 1552 lui permet de prendre le contrôle des évêchés de Metz, Toul et Verdun.
Il entre à NANCY et place Nicolas de Vaudémont à la tête du duché.

UNE PÉRIODE TOURMENTÉE 1632-1697musée lorrain depuis les chambres d'hôtes du clos des pommes

Elle met face à face Louis XIII et les Habsbourg (1618-1648).
Charles IV de Lorraine rompt avec l’esprit de neutralité jusqu’alors en vigueur à l’égard des deux rivaux et bascule dans le camp des Habsbourg. Il permet alors à Louis XIII d’annexer le Barrois et d’occuper NANCY. Richelieu qui convoitait depuis longtemps le LORRAINE peut ainsi mettre la main sur les duchés.
Si les duchés sont restitués au duc Charles IV sous conditions, Richelieu occupe toujours la Lorraine militairement et administrativement.
Et si Mazarin au traité de Vincennes en 1661 met fin à l’occupation française, Louis XIV qui prépare la guerre de Hollande juge stratégique de reprendre place en Lorraine.

INDÉPENDANCE INCERTAINE 1697-1737

Léopold de Lorraine reprend en main les clés de ses duchés à l’issue des traités de Ryswick.
Conclu entre le 20 juillet et le 30 octobre 1697, entre l’Angleterre, les Pays-Bas, l’Espagne et le Saint Empire romain germanique, d’une part, et la France de Louis XIV, d’autre part, il met fin à la guerre de la ligue d’Augsbourg et reconnaissait Guillaume III d’Orange comme roi d’Angleterre. Au passage, il distribue le monde.
Prince souverain, il fait frapper monnaie, relance les salines, fonde des verreries et relance ainsi l’activité économique et culturelle de la LORRAINE. Il rétablie la procession du 5 janvier célébrant la victoire de René II.
La neutralité est à nouveau de mise entre Vienne et Versailles.
Si Léopold épouse la nièce de Louis XIV, les liens avec les Habsbourg ne sont pour autant pas rompus puisque le prince héritier François-Etienne part faire son éducation chez l’empereur.

STANISLAS LESCZINSKI 1737-1766

Le roi détrôné de Pologne se voit confier la LORRAINE à titre viager. Louix XV vient d’épouser Marie Lecszynska, sa fille et n’a pas réussi à restauré son père sur le trône.
Mais le deal est clair : à sa mort, la LORRAINE reviendra à la France. Son pouvoir est délimité par la Déclaration de Meudon, décret du 30 septembre 1736.
Justice, Police et Finances de la LORRAINE sont confiées au chancelier Antoine-Martin Chaumont de La Galaizière, choisi avec le roi de France. Ce dernier prépare en douceur le passage de la Lorraine à la France.

LA MORT DE STANISLAS 1766-1790

Le 23 février 1766 Stanislas s’éteint 18 jours après sa chute au pied de sa cheminée. Il est âgé de 89 ans.
Ses entrailles extraites de son autopsie sont enterrées à Lunéville à l’église Saint Jacques. Son corps et son cœur sont transportés à l’église Notre Dame de Bon Secours à NANCY où repose son épouse Catherine Opalinska.
Si la mémoire du dernier duc de LORRAINE est honorée par de grandioses scénographies, ses biens deviennent vite un souci économique pour Louis XV qui ne veut pas en assumer l’entretien ; les résidences de Stanislas vont donc disparaitre.